Chapitre 3

T H E  P I N E A P P L E  S C A N D A L 🍍

J’apprends à dénoncer ce que je crois injuste et je soutiens ce que je crois juste. Je recherche cet équilibre en permanence car c’est comme ça que je fonctionne. Harcèlement sexuel, moral, agression verbale, manque de respect, partout où je passe, je dénonce et je dis ce que je pense. Je ne suis ni juriste, ni avocate mais je connais mes droits et ceux des autres. Chacun fait comme il veut, chacun est libre mais la liberté s’arrête là où commence celle des autres n’est-ce pas ?

Je n’avais pas prévu de parler de droit à l’image et de respect de la vie privée sur mon blog. En même temps quelle était la probabilité que quelqu’un me prenne en photo avec un ananas ? Et que cette même personne avec l’association dont elle fait partie publie ma photo et que les médias la sélectionne ? 0.00067 % de chances (ou plutôt de risques).

Cette expérience est tout simplement désagréable et non je ne trouve pas cela cool de passer sur un média que je n’ai pas choisi et encore moins que des milliers de personnes visionnent cette photo. D’où mon choix de ne pas partager dans cet article les URL des pages qui portent atteinte à mon image (pas besoin de faire l’EN* pour les retrouver sur le moteur de recherche le plus utilisé).

Entre ce que les gens pensent qu’ils font et ce que les gens font réellement, il y a juste un tout petit astérisque. Et c’est un gros risque…

L’histoire que je vous raconte ici est réelle et je viens de la vivre. J’ai attendu quelques jours pour en parler, prendre de la hauteur. Bien sûr, tout est une question de point de vue.

Le 20 Août 2018, j’ai été prise en photo par un.e inconnu.e sans doute depuis sa fenêtre, et ce sans mon consentement. Malheureusement je n’ai découvert cela que 7 mois après grâce à une copine qui a découvert ma photo sur Instagram.

Cela me fait froid dans le dos d’imaginer qu’un.e. déséquilibré.e m’a filmée en cachette. Il y a de quoi devenir parano. J’étais simplement de passage dans la rue avec un ami et nous avons pris des photos (avec un ananas… Tous les moyens sont bons à prendre !) pour illustrer mon blog de cuisine et de prévention.

Alors non non, je ne suis pas une influenceuse de mode mais simplement une infirmière, docteure en communication appliquée à la santé et entrepreneure en conseil culinaire d’où la recherche permanente de donner envie aux gens de manger sain tout en se faisant plaisir. Partager l’art de manger sain c’est mon seul objectif (celui-là est complètement légal… et non malveillant comme celui de certain.e.s (blague à part) !). Oui, je pèse mes mots car me prendre en photo à mon insu ne suffisait apparemment pas, il fallait aller encore plus loin et publier ma photo sur Instagram puis la diffuser à un média (le 6 Mars 2019 à 7h41) et qui sait peut-être même d’autres médias… J’ai contacté Facebook, YouTube et j’en passe pour supprimer la source mais je ne suis pas le président de la République et même si je l’étais… Pas sûre qu’ils retirent cette photo. Sauf si le juge…

Ah si seulement, je passais ma vie sur Instagram j’aurais peut-être pu découvrir cette atteinte à mon image plus tôt et arrêter l’hémorragie tout de suite ! Dommage (ou pas), j’étais occupé dans la vie réelle à travailler à l’hôpital. Je propose ci-après, une lecture des faits plus proche de la réalité que celle diffusée par les médias et cette association de la jolie rue Crémieux, qui a porté atteinte à mon image et à ma vie privée (selon l’article 9 du Code Civil) et de fait, à ce que je fais réellement.

W H A T  P E O P L E  T H I N K  T H E Y  D O

IMG_20190312_212011

Ce que les gens pensent qu’ils font :

1.Revendiquer leurs droits.

2.Défendre leur rue avec humour

3.Passer pour des habitants modèles.

4.Haïr les Instragrammeurs et ne plus vouloir qu’ils se prennent en photo dans leur rue.

W H A T  P E O P L E  A C T U A L L Y  DO 

Ce que les gens font réellement :

IMG_20190313_114843

1.Bafouer le droit à l’image.
2.Ridiculiser les touristes et les passants.
3.Insulter les gens avec leur slogan instagram :
« shit people do in rue crémieux » (Je vous le traduis, « la merde que les gens font rue Crémieux »).
4.Adorer passer du temps sur Instagram et déclencher un Buzz ! Et oui, près de 4000 Followers le 6 Mars contre 11 000 Followers le 12 Mars, faites le calcul…).

Et pendant ce temps…

W H A T  P E O P L E  T H I N K  I  D O

Ce que les gens pensent que je fais :

1.Me prendre en photo pour ma petite personne.
2.Passer ma vie sur Instagram.
3.Manquer de respect aux gens et les déranger.
4.Faire des choses inutiles au service des réseaux sociaux.
5.Faire le buzz avec un ananas et déranger les habitants.

W H A T  I  A C T U A L L Y  D O

Ce que je fais réellement :

1.Prendre des photos pour aider des personnes à manger plus sainement.
2.Utiliser Instagram comme un moyen de prévention de temps en temps.
3.Aimer les gens et apprécier certains endroits.
4.Faire de la prévention via tous les moyens possibles.
5.Faire de la prévention avec des photos originales qui plaisent aux gens. Ça aurait pu être ailleurs mais j’ai choisi cette rue, parce que je l’aime et que j’ai le droit de m’y promener tous les jours si je veux avec un ananas. Je n’achète que du bio 🙂 et je respecte tout le monde.

PS: Si vous aussi, vous avez décidé de porter plainte contre l’association qui est derrière tout ça et contre le petit photographe qui se cache derrière sa fenêtre alors contactez-moi par email.

Si vous voulez donner un coup de main pour les frais de justice et notamment les honoraires  d’avocat qui vont avec, je viens de créer une cagnotte. En contrepartie de toute participation, en guise de remerciement (aussi modeste soit-il), j’offre un totebag.

Voici le lien : https://cagnotte.me/36792-the-pineapple-scandal

Merci de m’avoir lue, mille mercis. ❤️

M Y W G A  by  S H A R E  E A T  C O M P A N Y @lesateliersshareeatcompany